La christophine gratinée au paprika fumé

Rassure-toi, je ne vais pas faire genre « non mais quoi ? tu ne connais pas la christophine ? non mais sur quelle planète vis-tu bordel ?! ». Non, puisque moi-même je ne savais pas non plus ce qu’était cette sorte de testicule verdâtre très dur d’extra-terrestre avant la semaine dernière. En parlant de testicule, j’espère qu’aucun enfant ne me lit. Si tu es un enfant et que tu es en train de lire ces lignes, va donc raconter à tes parents que tu as appris ce qu’était une christophine. Et même que ça se mange ! Allez, file, chenapan. Bon, revenons à nos test… christophines ! On va se les gratiner, avec du paprika fumé. Miam miam.

Dis-le si je vais trop loin, hein. Je suis sans filtre sur le blog, en roue libre, et il vaudrait peut-être mieux que quelqu’un me relise avant que je publie certains trucs. Pour candidater pour un poste non rémunéré de filtre de Laura pour les dents du bonheur, c’est ici (je ne déconne qu’à moitié).

Mais dis donc, qu’est-ce qu’une christophine ?

Excellente question. De la famille des cucurbitacées, la christophone (ou chayote, ou chayotte, ou chouchou, ou chouchoute, ou mirliton… il y en a encore d’autres, mais pour ma part j’ai choisi christophine parce qu’on dirait le nom d’une arrière-arrière petite cousine au douzième degré, et ça sonne bien – choisis le tiens, wouhou ! – tu m’étonnes que personne ne connaisse ce légume avec 50 noms au choix – c’était une longue parenthèse, désolée) est originaire du Mexique, et pousse en rampant sur le sol.

On cuisine ses fruits à peu près comme des courgettes, même si je trouve que c’est néanmoins moins goûteux. Mais bon, on peut voir ça comme une courgette d’hiver ! Et ça c’est chouette, parce que ça va nous permettre de passer l’hiver sans trop déprimer.

La Christophine gratinée au paprika fumé / les dents du bonheur

Le paprika fumé

Et puisqu’il fait froid et tout et tout, il nous faut en plus quelque chose de réconfortant, un petit goût de cheminée dans lequel se blottir avec un plaid : j’ai nommé le fumé. Et puisque tu ne manges pas de bacon, qui à la base était un être vivant doué d’émotions, qui avait un papa et une maman et tout et tout, tu choisis… le paprika fumé !

Spécialité traditionnelle d’Espagne, le Pimentón est un beau poivron rouge, séché au feu de bois de chêne, puis broyé. En gros, il s’agit d’un paprika fumé, doux ou épicé. C’est mon paternel qui m’en a ramené d’Andalousie (et m’ayant donné les christophines de son potager, je lui dédis cette recette : Papa, si jamais tu te décides enfin à aller faire un tour sur mon blog, cette recette est pour toi ! 😉 ), mais on peut en trouver en France dans des boutiques spécialisées, les rayons de cuisine du monde, dans certains magasins bio ou sur les internets bien entendu ! Comme celui-ci par exemple.


La christophine gratinée au paprika fumé

Pour 4 personnes (compter 1/2 christophine par personne)

2 belles christophines

3 càs d’huile d’olive

2 càs bombées de levure maltée (ou levure de bière)

1 càs de tamari

1/2 càc de paprika fumé

1 gousse d’ail

Fleur de sel de Camargue (je ne suis pas sponsorisée par la Camargue, c’est de l’amour et du bon sens ! Si tu habites en Bretagne, je t’invite à choisir la fleur de sel de Guérande. Si tu habites à Limoges, là c’est ton problème 🙂 )

La christophine gratinée au paprika fumé / les dents du bonheur

  1. Bien laver les christophines et les couper en deux, avant de les cuire à la vapeur pendant 30 minutes.

  2. Quand elles sont cuites, attendre qu’elles refroidissent un peu, avant de prélever une partie du cœur de chaque demi christophine avec une cuillère à soupe (comme si on faisait un trou de noyau d’avocat…) et le mettre dans un bol avant de l’écraser à l’aide d’une fourchette. Enlever les parties fibreuses qui résistent tant bien que mal à tes efforts pour les anéantir. Préchauffer le four à 180°C.

  3. Ajouter aux cœurs de christophines réduits en purée l’huile d’olive, la levure, le paprika fumé et la gousse d’ail pressée. Bien mélanger et goûter pour ajuster.

  4. Disposer les christophines pré-cuites dans un plat allant au four, et les tartiner généreusement avec notre petite mixture.

  5. Enfourner pour 20 minutes, puis leur passer un coup de grill pendant 5 minutes pour les faire gratiner. Elles seront divines avec un petit riz rouge de Camargue des familles !

 

Psssst, le secret du gratinage sans fromage, c’est la levure de bière (ou levure maltée, c’est quasiment la même chose, mais si tu as 5 ou 30 bonnes minutes devant toi, tu peux lire cet article vachement détaillé sur le sujet)

Alors, tu le sens le réconfort là ? Du fumé, du gratiné, des légumes chelou avec des noms à coucher dehors… Et du vegan mine de rien.

Allez, bon ap’ 😉

Comments 1

  1. Jean
    Reply

    Excellent! la « farce » à la levure de bière et à l’ail relève subtilement le goût discret de la chayotte. Je n’avais pas de paprika fumé et ai mis à la place du piment doux. Pas mal du tout pour des cojones végétales! A refaire…

    12 février, 2017

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *