Les gnocchi de pomme de terre, panais et topinambour

 

Franchement, qui n’aime pas les gnocchi ? C’est mignon, c’est gourmand, c’est bon, tu peux mettre tout plein de sauces différentes avec, et ils peuvent constituer un repas à eux tout seul. CQFD.

Plusieurs essais ont été nécessaires pour trouver LA recette. On a du en ingurgiter des gnocchi pendant une semaine, mais je n’aime pas quand les choses me résistent, et je crois que cette recette en vaut la peine. Je vous épargne donc les ratés, et vous livre ma façon de réussir des gnocchi moelleux et hyper gourmands.

J’ai choisi de les réaliser avec des pommes de terre, du panais et des topinambours, mais les gnocchi peuvent être confectionnés avec tous les légumes qui servent à faire de la purée : carotte, pois cassés, chou-fleur, patate douce, betterave pour des gnocchi roses ou même juste des pommes de terre ! Libre à vous aussi d’y incorporer d’autres éléments comme de l’ail des ours, du piment d’Espelette, du poivre, du basilic, etc.

Pour deux gourmands italophiles :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • 500g de légumes (pour vous donner une idée, chez moi ça faisait trois pommes de terre de taille moyenne, un panais, et trois petits topinambours)
  • 125g de farine + un petit peu pour fariner le plan de travail (j’ai utilisé de la farine de blé, mais on peut tout à fait utiliser d’autres farines ou faire des mélanges, pour des gnocchi sans gluten ou qui changent un petit peu, soyons aventureux !)
  • 1 oeuf
  • 60g de parmesan râpé ou en poudre (achetez un morceau de parmesan que vous râpez vous-même, ce sera mille fois meilleur) – pour une recette végétalienne, vous pouvez le remplacer par du parmesan végétal, ou carrément le supprimer, ce n’est pas indispensable dans la recette.
  • 1 pincée de sel

Et puis c’est tout  !

Au niveau accessoires un peu spéciaux, il vous faudra :

  • Un moulin à purée ou bien un tamis avec une spatule / cuillère en bois
  • Deux torchons propres et un plateau pour étaler les gnocchi (si vous avez des animaux à la maison comme un chat par exemple, il se pourrait que la bête soit soudainement prise d’une envie irrépressible de se coucher sur ce matelas tout chaud et moelleux que sont vos délicieux petits gnocchi… croyez-en mon expérience, et prévoyez donc de pouvoir les déplacer en hauteur ou dans une pièce interdite aux félins)

Ok c’est parti.

    1. Commencez par laver vos légumes, et faites-les cuire avec leur peau dans une grande casserole d’eau bouillante salée, cela pendant 15 à 20 minutes. Il est important de ne pas enlever la peau ni les couper en morceau, car les légumes se gorgeraient d’eau et donneraient une purée plus liquide, et ce n’est pas ce que l’on veut ici. Il est également possible de les cuire à la vapeur. Prévoyez de laisser les topinambours un peu plus longtemps, ayant une chair plus ferme que les autres.

    1. Sortez-les de l’eau, et attendez quelques minutes avant de les peler, la peau devrait s’enlever facilement avec les doigts.

    1. Commencez à les écraser avec une fourchette ou un écrase-purée si vous avez, pour ensuite les passer au moulin à purée ou au tamis pour en faire une purée plutôt lisse.

    1. Dans un saladier, creusez un trou au milieu de la purée pour mettre l’oeuf battu dans un bol au préalable, le parmesan et la pincée de sel. Mélangez, et incorporez petit à petit la farine. Vous avez maintenant une jolie boule de pâte à gnocchi, elle est collante et c’est normal ! Si vous rajoutez de la farine, les gnocchi ne seront pas moelleux comme espéré, mais ce seront de mignonnes petites briques en forme de gnocchi que je ne vous souhaite pas de devoir manger.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
    1. Sur un plan de travail préalablement fariné, partagez la boule en quatre morceaux égaux. Avec chaque morceau, formez un long boudin de pâte, entre 1,5 cm et 2 cm de diamètre environ. Alignez les quatre, puis coupez des petits tronçons d’un bon centimètre de large.
      Si vous souhaitez faire des stries sur les gnocchi, « comme les vrais », il vous faudra les rouler un par un sur le dos d’une fourchette (ou sur une planche à gnocchi si vous avez ça…). Je n’en ai pas fait parce que ça change, et puis je tiens à préciser que c’est assez long, et pas forcément très utile. Mais c’est chacun qui voit !

    1. Sur votre plateau, disposez un torchon sur lequel vous allez coucher vos gnocchi. Ils sont un peu mou, c’est normal, à manipuler avec délicatesse. Recouvrez-les avec le deuxième torchon pour ne pas qu’ils se dessèchent.

      OLYMPUS DIGITAL CAMERA

    1. Concernant la cuisson, c’est un jeu d’enfant : dans une casserole d’eau bouillante salée, jetez (doucement) vos gnocchi en les faisant glisser du torchon. Quand ils remontent à la surface, ils sont cuits ! Sortez-les de l’eau, et mélangez-les à votre sauce avant de dresser vos assiettes.
      Ici, c’est un beurre de sauge, et c’était délicieux : faire infuser des feuilles de sauge dans du beurre salé fondu dans une petite casserole, une invention-tuerie italienne de plus…Une fois cuits, vous pouvez également les poêler. Fini les gnocchi industriels…!

      OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon ap’ !

Et je suis curieuse, alors je ne suis pas contre voir vos œuvres et connaître vos avis…

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *