On va déguster

 

Bon bah voilà. Disons que je n’aurais pas pu ne pas écrire mon premier article consacré aux livres culinaires sans parler d’On va déguster. Véritable Bible du gastronome éclairé ayant déchaîné les passions et les foules dans les librairies lors des dernières fêtes de Noël, c’est en effet un livre à mettre entre les mains de tout curieux gourmand. Ou gourmand curieux, comme vous préférez.

Parce que ce livre omnivore est inclassable, et se situe à peu près entre le livre de recettes et le livre d’histoire, mais on y parle aussi de littérature, de cinéma, de vins et d’autres breuvages… C’est une sorte d’inventaire gustatif, de miscellanées mijotées, de pot-pourri loin d’être pourri.

Ceux qui connaissent l’émission de François-Régis Gaudry sur France Inter reconnaîtront le ton décontracté à la curiosité insatiable de l’émission et de ses chroniqueurs. Si vous ne la connaissez pas encore, il faut au plus vite remédier à ça.

Attention, l’écoute de cette émission le ventre vide pourrait bien vous mettre l’eau à la bouche : à consommer sans modération donc, mais avec un truc sympa à se mettre sous la dent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On va déguster, l’ouvrage de référence du gourmet contemporain

Mais revenons à notre monumental ouvrage : qui dit Bible, dit forcément gros volume. C’est donc religieusement que je feuillète le gros bébé sur mes genoux pour y trouver les réponses à toutes les questions que l’on ne se pose pas forcément sur la gastronomie, mais qui pourtant en constituent l’essence.

On apprendra ainsi par exemple :

  • que c’est un américain, Brian Krause, qui détient le record de cracher de noyau de cerise, soit 28,51 mètres ;
  • à réaliser des baguettes « tradi » ;
  • que fraise et concombre se marient à merveille ;
  • comment tenir son burger ;
  • que les chinois ont été les premiers à pratiquer l’ostréiculture ;
  • que Nostradamus (oui, lui) nous a livré en 1555 sa recette des poires confites ;
  • à naviguer dans la galaxie des raviolis ;
  • que les pommes de terre portent souvent des prénoms féminins (super sympa les gars, merci) ;
  • à débusquer les meilleures adresses gourmandes bien gardées de la capitale ;
  • que les plantes sauvages se laissent parfois dompter par de braves cuisiniers…

Et encore ça, ce n’est qu’environ 0,0012% de tout ce que vous pourrez apprendre en parcourant On va déguster.

Véridique.

Vous y trouverez des centaines de recettes, des adresses, des techniques, des anecdotes, des portraits de personnalités… Autre point plus que positif : tout à la fin, la bibliographie accompagnée de conseils de lecture. C’est bon ça.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Certaines pages coupent un peu l’appétit en revanche…

Verdict : définitivement à se mettre sous la dent, si ce n’est pas déjà fait ! Deux pages minimum tous les jours en une ou plusieurs prises, avec forte probabilité de dépasser la dose prescrite. Peut provoquer une addiction, n’hésitez pas à en parler à votre entourage.

On va déguster, François-Régis Gaudry & ses amis, Marabout, 2015

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *